COMPTE ADMINISTRATIF 2018

Lors du vote du précédent compte administratif, sur l’exercice 2017, le 25 mai 2018, le groupe avait exprimé par la voie de Jean-Damien Mermillod-Blondin son avis, parfois heureux, parfois malheureux, sur l’exécution effective des budgets par la Métropole. L’année dernière, nous saluions que les charges de fonctionnement soient en baisse, tout comme nous regrettions que, s’il y avait bien une ligne du budget que le groupe aurait aimé voir consommée, totalement dépensée, c’était bel et bien la ligne de voirie…. Tout comme le regret que la Métropole dépassait, l’année dernière, le milliard pour ce qui concernait la dette garantie !

Aujourd’hui, on pourrait tout d’abord faire la même remarque générale : tous les budgets n’ont pas été consommés, pour l’exercice 2018, et certains interpellent, une nouvelle fois, comme l’a exprimé, vendredi 24 mai, et au nom du groupe, David Richard.

Sur les recettes de fonctionnement, elles augmentent en 2018 : + 8M ! Pour autant, en face, les dépenses réelles de fonctionnement sont certes inférieures aux crédits (Budget Principal + Décision Modificative) que la majorité avait voté (de l’ordre de -17 M d’euros)…mais elles augmentent, aussi, de 3,5 %, dont les charges de personnel, encore (+2,1M!), même si on peut lire dans le compte administratif qu’elles seraient « en cours de stabilisation »….
Dans les autres charges de fonctionnement, si les participations aux syndicats restent en effet stables, on pourrait aussi regretter ce choix de soutenir, en fonctionnement, plus d’associations encore qu’en 2017, avec donc une augmentation de 2,7M….ne pourrait-on pas en aider moins, de façon plus ciblée, mais mieux ?

Quant à savoir ce que notre Métropole a dépensé lors de l’exercice précédent….
Comment ne pas regretter que les dépenses de fonctionnement en mobilités, espaces publics et voiries souffrent d’un déficit de 9,5M d’euros par rapport aux crédits prévus ?
Comment ne pas regretter qu’en investissement, si les dépenses augmentent de 18,2 M d’euros par rapport à l’exercice 2017, le parent pauvre de cet exercice reste une nouvelle fois les espaces publics et voiries (11,1M d’euros en moins par rapport aux crédits inscrits en 2018) ? la même remarque pourrait s’appliquer en investissement pour l’économie et l’attractivité (-3,3M entre l’inscrit et le réalisé), ou encore -2 M d’euros pour ce qui concerne la ligne des services publics…

Hélas le constat 2018 demeure le même qu’en 2017 : il est urgent que la Métropole, dont les deniers sont précieux, et alors même que la marge d’autofinancement est en recul par rapport à 2017, et que l’encours de la dette consolidé augment (merci GEG : 24,3M d’euros de dette imputable!) revienne au coeur des préoccupations des habitants….ce qui ne transpire pas, une fois de plus, dans l’examen de ce compte administratif.

Le groupe a donc voté CONTRE.