VŒU RELATIF AU 11E PROGRAMME DE L’AGENCE DE L’EAU RHÔNE MEDITERRANEE CORSE

Un vœu était présenté en milieu d’après-midi, vendredi 24 mai, par l’exécutif de la Métropole, visant à demander au Gouvernement et au Parlement de renoncer au financement de politiques publiques qui seraient pas directement en rapport avec l’eau au travers de ponctions sur les budgets des agences de l’eau. En effet, aujourd’hui, près de 20% des budgets des agences de l’eau (agences visant à permettre une solidarité au niveau des territoires et à financer les politiques publiques en faveur de l’eau et de la biodiversité)….sont ponctionnées par l’État !

En d’autres termes, et indirectement, ce sont belles et bien les redevances payées par tous les usagers du service de l’eau, au travers de nos factures, qui se retrouvent revenir dans les caisses de l’État. Cette mesure avait été justifiée par le Premier Ministre au nom de la nécessité de baisser la pression fiscale et de réduire la dette publique. Michel Savin a ainsi demandé de pouvoir avoir un retour à la hauteur des besoins de chaque commune, tout en soulignant l’aberration d’un tel principe de ponction qui nuit aux territoires eux-mêmes, au nom du principe de solidarité…