BUDGET PRIMITIF 2019

A l’ouverture ce matin du conseil métropolitain, le budget 2019 de la Métropole. Au delà des aspects techniques, c’est bien sur les choix et orientations politiques que l’intervention du groupe Métropole d’Avenir s’est axé ; il faut en effet passer de la parole aux actes !

C’est en reprenant les termes d’Eric Piolle, qui appelait il y a quelques mois le gouvernement à « accélérer la transition », dénonçant « la politique des petits pas » que Jean-Damien Mermillod-Blondin est revenu sur les choix de la majorité métropolitaine pour l’année 2019. Le chiffre est en effet accablant, puisqu’un article du Dauphiné Libéré (4 janvier 2019) faisait état d’un mort tous les 3 jours à Grenoble du fait de la pollution. Un peu plus tôt, Nicolas Hulot disait que les phénomènes que l’on combat ne font pas des petits pas mais font des bonds absolus ! Ainsi, le budget présenté ce jour par la Métropole est-il un budget « à la hauteur des grands bonds ou des petits pas ? ».

Débarrasser le budget 2019 de la Métropole du superflu, c’est ce qu’à demandé le groupe par la voix de Jean-Damien Mermillod-Blondin, proposant par exemple de trouver de nouveaux financements dédiés pour avancer à pas plus grands, comme par exemple en abandonnant le projet à 12Millions d’euros du planétarium (hors frais de fonctionnement!), ou encore le projet de siège métropolitain (projet à 85 millions dont la délibération a été retirée de l’ordre du jour…)…


Sans parler de la ligne « câble » qui est passé, en 2019, à…0 !