LOGEMENT LOCATIF SOCIAL EN OFFRE NOUVELLE

Les objectifs du PLH ne sont, à l’heure actuelle, toujours pas atteints, et nous y sommes même en dessous ! C’est ce qu’à constaté Michel Savin, à l’occasion de la délibération faisant un bilan d’étape pour l’année 2018. La question était, pour Michel Savin, de savoir exactement à quoi ces difficultés, et retard dans la production de logements par les bailleurs sociaux sont aujourd’hui dues, notamment au regard de la dernière loi de finance qui pénalise la production de logements, notamment sur les années prochaines. La baisse des loyers imposée aux bailleurs, la hausse de la TVA et d’autres mesures récentes représentent aujourd’hui une perte d’une vingtaine de millions d’euros pour les bailleurs de notre territoire. Face à cela, et pour permettre de libérer du logement social, Jean Lovera a proposé de s’interroger sur les critères d’éligibilité de ces programmes, afin de garantir une plus large ouverture des places disponibles, quand on sait que les demandes de logement social sont passés, entre 2015 et 2018, de 14 000 à 17 000 demandes…