LE « MANIFESTE » DE LA MÉTROPOLE, UN PSEUDO PROJET MÉTROPOLITAIN…

LE « MANIFESTE » DE LA MÉTROPOLE, UN PSEUDO PROJET MÉTROPOLITAIN qui n’en a toujours ni le nom ni le fond…

Depuis le début du mandat, Jean-Damien Mermillod-Blondin, Président du groupe, n’a cessé de réclamer un projet métropolitain qui devait guider les politiques du territoire.

À chaque occasion, il lui était répondu qu’il existait au travers du « contrat de majorité » qui unissait les groupes politiques de l’exécutif.

Jusqu’à ce qu’en 2017, le Conseil Métropolitain adopte une délibération pour lancer l’élaboration… d’un projet métropolitain ! Aveu de duperie…

Ainsi, les élus du groupe Métropole d’Avenir, heureux que leur voeu soit exaucé, malgré le sérieux retard, se sont investis dans les groupes de travail thématiques qui devaient construire le futur projet métropolitain.

Or, force a été de constater que leurs contributions n’étaient pas considérées, pas prises en compte, ni même retranscris dans les comptes rendus des groupes de travail.

Aussi, les élus du groupe ont-ils décidé de travailler eux-mêmes à la rédaction d’un projet métropolitain à l’horizon 2030, répondant, à leurs yeux, aux réelles attentes de nos concitoyens :

– Un réel positionnement territorial à l’échelle locale et régionale
– Se déplacer en Métropole : défis et enjeux à l’horizon 2030
– Une Métropole centrée sur les forces vives du territoire
– Former, éduquer : investir dans l’avenir
– Lutter contre les inégalités, la précarité et les fractures sociales
– Transition énergétique et gestion des déchets
– Au coeur du projet : Les Métropolitains
– La Métropole et le défi d’une gouvernance exemplaire.

Un travail que vous pouvez découvrir en cliquant sur le lien ci-dessous :

http://www.metropole-avenir.fr/…/PROJET-METROPOLITAIN-MA-1.…

Quant au « Manifeste » de l’exécutif, nous vous laissons apprécier les chapitres proposés qui en disent long sur l’approche choisie…

– Faire Métropole
– Vers un nouveau mode de développement inclusif, durable et résilient
– Prendre nos responsabilités sociales à l’échelle de la Métropole

Un extrait qui donne le ton (prenez votre souffle !) :

« Notre engagement en faveur d’un développement inclusif, qui ne laisse aucun métropolitain isolé, durable et sobre, dans la continuité de nos engagements pour un territoire décarboné, et résilient, permettant à chacun de disposer des forces pour répondre aux défis de demain, doit être affirmé collectivement, et devra se traduire dans un avenir proche par des orientations fortes et des actions fermes. » (page 20 du manifeste)

Et quand Michel Savin et notre projet métropolitain évoquent la nécessité de proposer des actions concrètes en matière de sécurité (actions coordonnées des polices, création d’une police intercommunale, mutualisation des outils de communication entre gendarmerie et polices municipales et nationales, video-protection…) …

… On peut lire page 34 du Manifeste de l’exécutif métropolitain, à la thématique sécurité : « Les réflexions et projets en la matière doivent s’intensifier voire se concrétiser rapidement au travers d’actions opérationnelles que nous devons collectivement proposer ».

« L’insécurité et plus largement la protection des métropolitains s’inscrivent dans un continuum de déterminants qui n’appellent pas une réponse uniquement régalienne et sécuritaire. Nous devons agir de manière coordonnée avec cohérence sur toute la chaîne, de la prévention en complément de la répression, jusqu’à la réinsertion et en prenant en compte les questions de formation, d’emploi, d’éducation, de culture…)

On comprend mieux la métropole apaisée…

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *