DOUBLEMENT DE LA PRIME « AIR BOIS »

Un constat partagé par tous : La planète et l’espèce humaine sont en danger, notamment de par la pollution que l’activité humaine génère. Il faut réagir et agir vite !
Un constat non avoué : La Métropole s’est trompée dans son dispositif et doit le réajuster !

En 2015, la Métropole affichait un objectif ambitieux du renouvellement de 5.000 appareils de chauffage au bois sur 5 ans, en accompagnant les ménages avec une prime de 800 € pouvant aller, pour les revenus modestes à 1.200 €.

Jean-Damien Mermillod-Blondin, comme d’autres élus du groupe, avait regretté à l’époque que l’ambition affichée ne soit pas à la hauteur des besoins, des enjeux, et craignait que l’on atteigne pas les objectifs avec un dispositif si peu incitatif, au regard notamment du coût élevé du matériel de remplacement et donc du reste à charge pour les familles.

Bien sûr, comme à l’habitude, ils ont été nombreux à avoir tort et à penser dès lors qu’ils avaient raison…

Mais le principe de réalité, c’est un bilan de 1.041 appareils remplacé, en 3 ans… Loin des objectifs fixés !

Alors aujourd’hui, sans avouer qu’ils avaient tort, il est proposé avec satisfecit de faire encore plus et encore mieux en doublant la prime ! 3 ans de perdus, face à l’urgence environnementale…

Désormais, c’est donc la somme de 1.600 € (montant majoré à 2.000 € pour les foyers les plus modestes) qui pourra être versée pour accompagner les familles dans le changement de leur appareil de chauffage bois non performant (antérieur à 2002), par un appareil de niveau Flamme verte 7* ou équivalent.

Un coup de pouce qui devrait permettre à davantage de familles de programmer ce changement de matériel.

Et sans être cynique, nous espérons que les distributeurs ne profiteront pas de cette aide financière publique, visant à réduire le reste à charge des familles, pour augmenter leurs prix !