QUAND L’AGRICULTURE DE PROXIMITÉ N’EST PAS D’INTÉRÊT MÉTROPOLITAIN

Dominique Escaron, Maire du Sappey en Chartreuse et également Président du Parc de Chartreuse n’a pu passer sous silence l’abandon de la Métropole sur la thématique de l’agriculture et de la forêt.

Il a constaté en effet, que dans le budget 2018, les montants qui étaient consacrés par filière ne dépassaient guère 100.000 €.

Une fois de plus, il existe un décalage entre les discours et la réalité.

Il n’est pas acceptable de tricher ainsi en valorisant des engagements par une communication forte sur l’agriculture de proximité, l’alimentation locale avec les circuits courts, le construire local avec la filière bois, le travail sur les paysages…

Car finalement les engagements ne sont pas au rendez-vous, ne sont que des mots, ne correspondent pas à la réalité et encore moins à des ambitions de développement d’une politique publique qui devrait être considérée pourtant comme faisant partie des priorités métropolitaines.