A480 ET AMENAGEMENT DU RONDEAU, UNE DÉLIBÉRATION QUI CUMULE DEMANDES EXIGENCES ET RÉSERVES RISQUANT DE FRAGILISER L’AVANCÉE DES PROJETS

S’il est des dossiers attendus depuis de nombreuses années par la population et les acteurs économiques, ce sont bien ceux de l’A480 et l’aménagement du Rondeau, afin de contribuer enfin, à une meilleure fluidité de la circulation sur le territoire métropolitain.
Michel Octru et Jean-Damien Mermillod-Blondin ont bien tenté de défendre le fait que sur le fond, on pouvait tous se retrouver, mais que la forme mettait en difficulté l’avenir du projet.
Demandant à ce que l’avis favorable ne soit pas conditionné à « la pleine prise en compte des réserves », mais que l’avis favorable soit déconnecté de l’expression de réserves qui, pour certaines, peuvent d’ailleurs être pertinentes.
Chacune des réserves et des exigences exprimées sont autant d’arguments pouvant être utilisés dans le cadre de recours susceptibles de fragiliser la réalisation tant attendue de ces projets.
Puisque la rédaction n’a pas été modifiée, les élus n’ont pas souhaiter voter cette délibération telle que rédigée.