RACHAT DES PARTS MINATEC ENTREPRISES À LA VILLE DE GRENOBLE : PIOLLE FAIT DU BUSINESS SUR LE DOS DES CONTRIBUABLES

La ville de Grenoble a décidé, depuis près d’un an et demi, de se retirer de la « SEM Minatec Entreprises » en cherchant à vendre ses 11.600 parts. Rien d’étonnant pour des élus qui ont toujours été extrêmement critiques à l’égard de la filière des nanotechnologies…

Ce qui a été le plus étonnant, quoi que… c’est l’attitude du Maire de Grenoble qui, comme aurait pu le faire en sont temps Bernard Tapie, a joué avec ses partenaires pour faire monter les enchères et faire payer plus cher le contribuable !

Finalement en novembre, le Maire de Grenoble a accepté de les vendre à la Région Auvergne Rhône-Alpes, pour un montant de 3,397 Millions d’euros à la hauteur de la réalité des actifs de la SEM Minatec Entreprises et des perspectives d’avenir de la filière. Accord confirmé par écrit et voté par la Région le 30 novembre dernier.

Mais la parole n’engageant que ceux qui l’entendent, le Maire de Grenoble, quelques jours plus tard, a renié sa parole et s’est rétracté en Conseil Municipal proposant un amendement pour finalement vendre les actions à… La Métropole !

Laquelle Métropole, en Conseil Métropolitain du 22 décembre, a proposé de revendre une partie des parts qu’elle a décidé d’acheter à la ville de Grenoble… à la Région !

Vous suivez ? La ville de Grenoble a fortement compliqué une situation et violé des engagements qui auraient pu être fortement et très clairement valorisés plutôt que de laisser place à un feuilleton pitoyable !

Ce qu’il faut retenir, c’est que la Région rejoint désormais la Métropole et le Département de l’Isère à Minatec.

Retenons aussi que la Métropole, et donc la Région aussi, rachèterons à prix élevé les parts de la SEM Minatec Entreprises à la ville de Grenoble.

Avec quel argent ? Celui des contribuables bien sûr !