RÉAMÉNAGEMENT DE L’ÉCHANGEUR DU RONDEAU ET DE L’A480 : AVANCER SANS RÉSERVES, AVEC CONVICTIONS ET DÉTERMINATION.

Évidemment il aurait été difficile à Eric Piolle de ne pas saisir l’occasion de ce Conseil pour reposer des remarques d’origine dogmatiques à l’encontre d’un projet qui concerne des voitures si décriées par les écologistes.

Un tel projet, aussi structurant pour notre territoire, mérite de laisser l’intérêt général s’imposer dans chacun des groupes, intelligemment, au-delà des postures politiciennes. C’est ainsi, comme l’a souligné Jean-Damien Mermillod-Blondin le Président du groupe Métropole d’Avenir, que l’essentiel est de réitérer l’attachement de tous à répondre aux 4 objectifs qui avaient été fixés dans le protocole d’intention signé par l’Etat, l’AREA, la Métropole et le Département de l’Isère.

  • Fluidifier la circulation et fiabiliser les temps de parcours : c’est acté avec la mise à deux fois trois voies et le réaménagement de l’échangeur du Rondeau
  • Empêcher l’arrivée de nouveaux trafics Nord Sud sur l’A480 : c’est acté avec la conservation des 2 fois deux voies au Nord et au Sud
  • Réduction de l’impact de l’infrastructure sur le cadre de vie et l’environnement : c’est acté car on veut faire le l’A480 un modèle d’intégration urbaine
  • Créer les conditions d’une mobilité durable avec l’étude sur le covoiturage, les parkings de covoiturage, les arrêts urbains, les systèmes d’information présentés par l’AREA…

Et ce protocole d’intention, le groupe le défendra mot à mot.

Malheureusement les réserves et recommandations figurant dans la délibération et qui, par la seule volonté du Président Christophe Ferrari n’ont pu faire l’objet d’un vote séparé, risquent d’apporter des arguments qui pourraient être utilisés par l’enquêteur public et fragiliser la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) ou à des personnes souhaitant faire des recours sur ce projet.

C’est la raison pour laquelle, bien que le groupe Métropole d’Avenir soit extrêmement favorable et farouchement attaché à ce projet, les élus se sont abstenus sur cette délibération.

Le groupe a également rappelé les enjeux de ces aménagements attendus depuis de trop nombreuses années par les habitants et les acteurs économiques de la Métropole et même au-delà.

Métropole d’Avenir a d’ailleurs tenu à rappeler que plus de 400 emplois à temps plein seront créés durant 4 ans par les travaux de réaménagement de l’échangeur du Rondeau et de l’A480. Des emplois très attendus par les acteurs économiques.

Après des années d’immobilisme et de divergence entre des institutions pourtant conduites par des socialistes de part et d’autre, l’alternance au Département de l’Isère a permis de débloquer des comportements irrationnels. Jean-Claude Peyrin a rappelé le travail considérable mené par les 4 partenaires signataires du protocole d’intention qui ont eu l’intelligence de privilégier l’intérêt collectif et donner les conditions d’une meilleure attractivité de Grenoble et de la Métropole.

Souhaitons que la déclaration d’utilité publique puisse être favorable à ce projet malgré la fragilité juridique de la rédaction de la délibération et qu’ainsi le protocole d’intention puisse rapidement devenir un protocole d’actions au service des habitants et des acteurs économiques de notre Métropole.